Archives du mot-clef Les Champs Elysées

50 ans de chanson et une première rencontre chorale

Citation

Reportage de François Dalla-Riva, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272

Cinquante ans tout juste après avoir fait connaissance, deux chanteurs et musiciens, le Méditerranéen Claude Grimaud et le Haut-Savoyard Jean-Marc Desjacquot, se sont retrouvés en terre drômoise à Beaufort-sur-Gervanne. Mais ils ne l’ont pas fait seuls. Ils avaient avec eux soixante choristes qui se sont réunis sur la même scène. C’était dimanche 23 octobre 2016 dans le temple protestant de la commune, un « village perché » au pied du massif du Vercors. Lever de voile sur le parcours de deux amis, qui ont fait route commune pendant quatre décennies au sein du quintet Les Gognands, un groupe vocal et instrumental lyonnais, et qui animent deux chœurs en terre rurale.

L'ensemble savoyard Air de rien a fait un tabac en terre drômoise sous la direction de Jean-Marc Desjacquot et Isabelle Guérassimov (© Pierre Nouvelle).

L’ensemble savoyard Air de rien a fait un tabac en terre drômoise sous la direction de Jean-Marc Desjacquot et Isabelle Guérassimov. Ils étaient accueillis à Beaufort-sur-Gervanne par Claude Grimaud et sa chorale La Gervanne (© Pierre Nouvelle).

C’était simple comme un coup de fil ! Durant l’été 2016, l’appel est venu de Haute-Savoie et a atteint Suze-sur-Crest, au pied du Vercors, où réside Claude Grimaud, un musicien éclectique et talentueux qui anime la chorale La Gervanne installée à Beaufort (Drôme). A l’autre bout de la ligne téléphonique, son vieil ami, Jean-Marc Desjacquot, proposait que son chœur, Air de Rien, implanté à Marlens dans le Val de Chaise (Haute-Savoie) lui rende visite.

Depuis les bancs de l'Ecole normale d'instituteurs de Lyon où ils se sont découverts en octobre 1966, ils n'ont pas cessé de partager leur amour de la musique, y associant leurs familles et amis (© Pierre Nouvelle).

Depuis les bancs de l’Ecole normale d’instituteurs de Lyon où ils se sont découverts en octobre 1966, ils n’ont pas cessé de partager leur amour de la musique, y associant leurs familles et amis (© Pierre Nouvelle).

Telle une rencontre amoureuse

Dimanche 22 octobre 2016, cette suggestion estivale est devenue réalité, et un spectacle de près de deux heures, avec pas moins de vingt-et-une chansons, a été déployé dans le temple protestant archicomble.

Une rencontre entre deux chorales commence comme une rencontre amoureuse, par une démarche d’approche où chacun se dévoile progressivement.

Ainsi, en est-il allé dimanche 23 octobre, lors de la rencontre entre la chorale La Gervanne de Beaufort (Drôme) et le chœur Air de rien de rien de Marlens-Val de Chaise. La Gervanne, dirigée par le chef de chœur Claude Grimaud a commencé par donner neuf morceaux dont « Chante » du Grenoblois Michel Fugain. Mais, pour la trentaine de membres de cet ensemble, c’est le morceau Les Couleurs du temps de Guy Béart qui incarne le mieux leur chorale.

Après l’entr’acte, le chœur Air de rien, conduit par Jean-Marc Desjacquot a répondu avec un répertoire de neuf autres chansons françaises où les harmonisations à quatre voix ont été enrichies avec des costumes, des gestes et des mimes. Lorsque l’on interroge les choristes de l’ensemble Air de Rien, ce sont La tendresse, un des titres-phare de Daniel Guichard, et Camarade de Jean Ferrat qui représente le mieux leur ensemble. Captage de cette chanson écrite après l’entrée des chars russes dans Prague durant l’été 1968.

En conclusion de la démonstration qualitative des deux ensembles est venu le temps où ils n’ont plus formé qu’un seul chœur (cœur). Cette rencontre a eu lieu avec trois chants successivement animés sous la houlette des deux chefs qui ont fait appel à une de leur collègue Isabelle Guerassimov. Cette dernière a fait interpréter à nouveau une œuvre de Michel Fugain : Comme un soleil.

Comme un soleil, un morceau sur des paroles de Pierre Delanoë, composé avec Michel Fugain pour son Big Bazar a ouvert le série des trois chants communs aux deux ensembles qui comprenait aussi Ma Liberté de Georges Moustaki, et Aux Champs Elysées que popularisa en 1969  dans son troisième album le chanteur Joe Dassin.

Extrait du morceau Comme un soleil interprété par les deux chœurs réunis sous la baguette d’Isabelle Guérassimov.

Un florilège de la chanson française

Fugain, Renaud,Goldman,Gainsbourg, Ferrat, Béart, Boris Vian, Demis Roussos, Françoise Hardy… n’en jetez plus, la cour est pleine ! Les spectateurs ont eu les oreilles emplies de ces chanteurs, compositeurs et musiciens du 20e siècle, célébrés dans de belles harmonisations à quatre voix. Extrait de Chante de Michel Fugain entonné par la chorale de la Gervanne.

La Gervanne est un ensemble qui totalise plus de trente années d'activité chorale. Il ya huit ans, Claude Griimaud en a repris la direction (© Pierre Nouvelle).

La Gervanne est un ensemble qui totalise plus de trente années d’activité chorale. Il y a huit ans, Claude Grimaud en a repris la direction (© Pierre Nouvelle).

Les chefs et leur marmite de potion…

Claude Grimaud est tombé dans la marmite de potion musicale, généreusement préparée par son papa, un agriculteur féru de musique. C’est dans son ensemble de bal qu’il a fait ses premières gammes. Et en plus de soixante ans, cet amour des gammes et de la belle ouvrage chorale ne l’a pas quitté.

Pratiquant de la plupart des instruments, de la guitare à la contrebasse en passant par l’accordéon et le piano, il est aussi expert en informatique ou en réparation de machines agricoles diverses. Depuis dix ans, sa retraite lui a donné le temps d’adapter des chanons et même d’en affiner des harmonisations à plusieurs voix. Il explique, ce qui aujourd’hui encore guide ses choix artistiques.

Entre violon sur le toît et musique des Andes

Jean-Marc Desjacquot a suivi un parcours similaire. Avec une maman pianiste, et un papa directeur d’école, toujours prêt à faire chanter ses élèves, il a su faire ses classes. Après des études de violon et un travail de la voix, ses dons lui ont permis de tâter de la flûte à bec, de la guitare, et d’une batterie d’instruments d’Amérique du Sud. La quéna, une flûte indienne pratiquée aujourd’hui encore sur les hauts plateaux andins, le siku et le charango n’ont pas de secret pour lui.

Entre violon et flûte des andes, le chef de choeur Jean-Marc desjacquot baigne dans la musique depuis sa plus tendre enfance à St Julien-Molin-Molette (© Pierre Nouvelle).

Entre violon et flûte des Andes, le chef de chœur Jean-Marc Desjacquot baigne dans la musique depuis sa plus tendre enfance à Saint-Julien-Molin-Molette (© Pierre Nouvelle).

De quoi enchanter les choristes dont il a la charge depuis son implantation en Haute-Savoie, son département de cœur. Lui-même choriste d’un ensemble qui répète à Ugine en Savoie, il a aidé à la création du chœur Air de rien installé à Marlens-Val de Chaise. Comment choisit-il les morceaux de son ensemble ? Comment allie-t-il la bonne chanson française et les airs traditionnels montagnards. ? Réponses de l’intéressé.

 

Il y aura des suites…

La première rencontre de ces chœurs, l’un savoyard et l’autre de la montagne drômoise, ne restera pas sans suite. Au terme des agapes qui ont prolongé leur concert, ils se sont  donnés rendez-vous au printemps 2017. A la vallée de la Gervanne succédera le Val de chaise. Qu’on se le dise !

Le temps de Noël s’approche, mais, pour l’heure, rien n’est défini en terme de spectacle ou d’animation d’offices religieux.