Bassin viennois : Solidarité des deux rives poursuit son accueil

Posté le par dans Ca presse

Reportage de Jean-François Cullafroz-Dalla Riva, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272, correspondant du Courrier (quotidien à Genève)

Quatrième année d'activité de l'association Solidarité réfugiés des deux rives et seconde famille accueillie ( © Pierre Nouvelle ).

Quatrième année d’activité de l’association Solidarité réfugiés des deux rives et seconde famille accueillie ( © Pierre Nouvelle ).

Samedi 8 février 2020, l’association Solidarité réfugiés des deux rives tenait son assemblée générale dans la salle des fêtes de Saint-Romain-en-Gal. La famille irakienne accueillie depuis tout juste un an a rencontré une cinquantaine d’adhérents présents cet après-midi-là.

Une association qui se porte bien et a su accompagner pendant un an une famille irakienne chrétienne qui avait fui les persécutions de Daesch ( © Pierre Nouvelle ).

Une association qui se porte bien et a su accompagner pendant un an une famille irakienne chrétienne qui avait fui les persécutions de Daesch ( © Pierre Nouvelle ).

L’ASR2R, association dauphino-rhodanienne de solidarité avec les migrants, faisait une nouvelle fois le point devant une bonne partie de ses soixante-dix adhérents et de ses bénévoles. Pour le président Christian Lagier, depuis l’arrivée fin janvier 2019 de la famille Al Manani, l’association n’a pas chômé.

Logée sur les hauts de Saint-Romain-en-Gal, dans une maison de Pommérieux prêtée par une famille protestante, ce couple et ses trois enfants ont commencé leur intégration en France. Arrivée légalement sur notre territoire par le biais des « couloirs »humanitaires », gérée ici par la Fédération de l’entraide protestante (FEP antenne de Valence), cette famille s’est confrontée aux arcanes de notre administration.

Cette famille irakienne chrétienne a trouvé en terre viennoise un premier lieu pour se reconstruire ( © Pierre Nouvelle ).

Cette famille irakienne chrétienne a trouvé en terre viennoise un premier lieu pour se reconstruire ( © Pierre Nouvelle ).

En effet, si la préfecture du Rhône a pris les devants dès avant l’arrivée, « des difficultés ont cependant suivi, que ce soit au niveau de l’ouverture d’un compte bancaire ou de la caisse d’allocations familiales », a souligné Christian Lagier.

Pascal Bonnefond, trésorier de l’association ASR2R détaille l’action menée et les écueils rencontrés.

Tout cela devrait faire partir des mauvais souvenirs, d’autant que, tant du côté des voisins du hameau, de la mairie que des établissements scolaires, établissement maternel et primaire de Saint-Romain, et du collège Ponsard à Vienne, les enseignants ont accompagné avec talent ces trois enfants de 5 à 14 ans.

Dans le même temps, les bénévoles ont assuré le suivi administratif et sanitaire, ainsi que l’acquisition du français. Plusieurs ex-enseignants mettent leurs compétences plusieurs fois par semaine pour faire pénétrer les subtilités écrites et orales de notre langue.

Vers un nouvel envol…

Irakiens de rite chaldéen, ces chrétiens chassés de la région de Ninive par Daesch ont aussi été bien accueillis par les communautés chrétiennes locales des deux côtés du fleuve. D’ailleurs, une prochaine randonnée pédestre de l’aumônerie des lycées viennois devrait déboucher en mars sur un don à l’association.

Dès que des logements seront disponibles, cette famille réfugiée en France, devrait rejoindre certains de leurs proches déjà installée en région lyonnaise. L’association ASR2R devra alors se demander si elle continuera à accueillir des personnes du Proche-Orient ou des pays de l’Afrique sud-sahélienne, ou des déboutés du droit d’asile, par exemple issus du centre d’accueil de Chasse.

Des bénévoles prêts à poursuivre l'accompagnement ( © Pierre Nouvelle ).

Des bénévoles prêts à poursuivre l’accompagnement ( © Pierre Nouvelle ).

Avec d’autres associations solidaires

« Une coopération pourrait être entamée avec nous », ont suggéré deux membres de l’association L’Ouvre-Porte, une des organisations qui accueillent les étrangers, notamment les déboutés du droit d’asile vivant sur l’agglomération.

L’antenne drômoise de la Fédération de l’entraide protestante accompagne l’ASR2R. Aurélie Fillod et Cécile Porée Gouttefange participaient à l’assemblée générale de ce samedi 8 février. A l’issue de cette réunion, Cécile Porée-Gouteffange témoigne de l’élan de solidarité qu’elle constate sur le terrain vis à vis des étrangers.

La bonne santé de cette association du bassin viennois ne l’empêche pas de rechercher de la relève, en particulier du côté de jeunes qui souhaiteraient mettre en œuvre une solidarité active.

Contact : Christian Lagier : 06 84 63 69 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *