Trains voyageurs rive droite du Rhône : Renaud Pfeffer portera le projet à la Région Aura

Posté le par dans Coup de coeur

Par Jean-François Cullafroz, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272, correspondant du Courrier (quotidien de Genève)

Vendredi 4 juin 2021 à Mornant (Rhône), les représentants d’AuterVR (Hervé Cuilleron, Bernard Deschamps et Bruno Marchesini) ont rencontré Renaud Pfeffer, en tête de la liste de Laurent Wauquiez pour le département du Rhône (© Pierre Nouvelle).

L’association des usagers des TER de la Vallée du Rhône (AuterVR), adhérente à la Fnaut, poursuit son travail de conviction des élus locaux et des candidats aux élections régionales. Après une rencontre, le 3 juin 2021, avec Jean-Charles Kohlhaas, premier vice-président EELV de la Métropole de Lyon, ces amoureux des transports publics ont tenu le 4 juin, une réunion de travail avec Renaud Pfeffer, maire de Mornant et vice-président du Conseil départemental du Rhône, tête de liste des Républicains pour les élections régionales Auvergne-Rhône-Alpes. Détails sur cette rencontre et interviewes des participants.

Entre Givors-canal et Givors-Ville pourrait être ouvert un « hub » qui permettra de relier vallée du Rhône et vallée du Gier (© Pierre Nouvelle).

En se rencontrant, les responsables de l’association AuterVR et Renaud Pfeffer étaient en terrain de connaissance. Et c’est dans cet esprit que le candidat aux élections régionales, tête de liste des Républicains pour le département du Rhône a tenu a ouvrir l’entretien. En effet, la lutte contre le tracé du CFAL et l’opposition à l’autoroute A 45 ont réuni associations et certains responsables politiques dont était le maire de Mornant.

Rive droite et rive gauche complementaires

Ensuite, c’est sur la cohérence et la faisabilité du retour des trains de voyageurs sur la rive droite du Rhône qu’il a insisté. Il avait pour cela entre les mains le dossier technique très construit et argumenté rédigé par AuterVR.

Enfin, celui qui est aussi encore le conseiller départemental du canton Mornant-Condrieu, a rappelé que les élus de la rive droite militaient eux aussi pour une circulation des trains de voyageurs sur ce territoire, et cela en toute complémentarité avec le renforcement du trafic sur la rive gauche, entre Lyon et Vienne.

L’arrivée en gare de Perrache de la navette venant de Condrieu correspondrait aussi au désengorgement de la gare de la Part-Dieu et du Nœud ferroviaire lyonnais (© Pierre Nouvelle).

Une solution qui s’inscrirait dans la cadre d’un RER, pour lequel la Métropole de Lyon via son premier vice-président Jean-Charles Kohlhaas avait réaffirmé la veille qu’elle était prête à s’engager financièrement.

Un RER métropolitain qui inclurait dans un premier temps une navette ferroviaire Condrieu-Lyon, et pourrait permettre à Givors une connexion avec la vallée du Gier et la liaison vers Saint-Étienne.

Depuis deux ans, les responsables d’AuterVR sillonnent les gares de la rive droite du Rhône, en lien avec des syndicats de cheminots pour évaluer les travaux à réaliser pour une réouverture aux voyageurs d’une ligne fermé il y a près de cinquante ans (© Pierre Nouvelle).

Pas de promesse mais l’engagement de porter la parole

Le candidat Les Républicains n’a pas voulu faire de promesses, mais s’est engagé à être au sein de la future assemblée régionale Auvergne-Rhône-Alpes le porte-parole de la demande de l’association et des habitants de ce territoire pour cette nouvelle ligne voyageurs qui serait un atout pour les départements du Rhône, de la Loire et de l’Ardèche, et par contrecoup de l’Isère.

Au terme de plus d’une heure d’entretien, il a expliqué ces motivations et a confirmé son engagement.

Les responsables d’AuterVR connaissaient la position de Renaud Pfeffer qu’il avait exposé publiquement le 21 mars 2021 lors du rassemblement Le printemps du train à Condrieu (Rhône). Mais en ce 4 juin, de concert ils sont entrés dans les détails de la réalisation.

Lyon-Condrieu, premier pas d’une réouverture plus ample

Pour AuterVR, avec la fermeture de la passerelle de Condrieu pour au moins deux ans, la proposition d’une navette ferroviaire Condrieu-Lyon est un impératif réalisable, compte tenu de l’état actuel de la gare encore propriété de la SNCF, et avec des quais nécessitant peu de travaux.

Pour cette association, cette navette serait un premier pas pour la réouverture du tracé Lyon-Peyraud via Chavanay et Saint-Pierre-de-Boeuf (Loire) au trafic voyageurs, puis la poursuite vers Le Pouzin, puis Le Teil (Ardèche) et Nîmes. Une réalisation qui dépendra d’abord des décisions de la région Auvergne-Rhône-Alpes, en lien avec l’Etat et le futur Contrat de plan 2021-2027.

Réaction de Bruno Marchesini, président de l’association AuterVR à la sortie de ce rendez-vous.

L’ensemble des listes politiques en lice au second tour des élections régionales devraient expliquer publiquement leurs positions prochainement, puisque l’association AuterVR envisage un débat public avant le scrutin final du 27 juin 2021.

Le candidat Les Républicains Renaud Pfeffer a étudié de près le dossier élaboré par l’association AuterVR (© Pierre Nouvelle).

(notre prochain article)

Un débat citoyen sur les mobilités à Condrieu, une affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *