Places de la République à Lyon : deux rencontres à l’heure du bilan

Posté le par dans Coup de coeur

Reportage de Jean-François Cullafroz, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272

(© DR).

(© DR).

Les 17 et 28 mars 2017, douze associations, ONG et organisation syndicales organisaient à Lyon deux soirées sous le titre Les Places de la République. Toutes deux ont connu un succès public dans le cadre de l’Espace citoyen de la mairie du 8e arrondissement de Lyon. A l’issue de cette initiative inédite entre Rhône et Saône, deux des acteurs tirent un bilan personnel et pour les organisations qu’ils représentaient. rencontre avec Emilie Rossi (CFDT) et Laurent Delbos (Forum Réfugiés).

Il y avait eu le vendredi 17 mars un premier débat en présence d’une centaine de personnes. Les quatre représentants (En Marche, France insoumise, LR et PS) avaient dû répondre à leurs questions portées par six associations et un syndicat, la CFDT.

Un second débat dans le respecte et le dialogue

C’est toujours interrogés par six autres organisations, syndicat et associations, que s’est déroulé le second débat mardi 28 mars. Officiaient sous la houlette d’Elisabeth Le Gac, secrétaire générale CFDT Auvergne-Rhône-Alpes et maîtresse de cérémonie, le syndicat des étudiants Fage, et les associations d’éducation populaire comme les Francas, de solidarité avec les étrangers telle Forum Réfugiés, ou des organisations citoyennes avec le Pacte civique, le Club Convaincre du Rhône et la Maison de l’Europe.

Et là, le public, plus nombreux et plus jeune, a encore interpellé les élus politiques, puisque outre es représentants d’Emmanuel Macron, de Jean-Luc Mélenchon, de François Fillon et de Benoit Hamon, ils sont tous membres d’un conseil municipal, du conseil de l’agglomération lyonnaise ou du Conseil de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Au terme de cette soirée qui a duré deux heures et demie dans un climat de respect et de dialogue, où les questions qui fâchent n’ont pas été épargnées, une des responsables de la CFDT du Rhône livre son sentiment. Pour Emilie Rossi, toute jeune permanente de l’Union interprofessionnelle CFDT Lyon-Rhône, cette expérience citoyenne était une première. Elle témoigne avec quelques jours de recul.

 

Des associations et syndicats se confrontent aux élus politiques

Que des associations et syndicats insérés dans le champ de l’action sociale soient des interlocuteurs vigilants des candidats ) des responsabilités politiques, est-ce si étonnant ? Forum Réfugiés développe depuis vingt ans des actions multiformes de défense, d’accueil et d’accompagnement des personnes étrangères qui arrivent sur notre territoire, demandeurs d’asile, réfugiés, sans papiers…

Laurent Delbos est chargé de porter la parole de Forum Réfugiés-Cosi au fil des plaidoyers que cette ONG développe, seule ou en coopération avec d’autres. Il explique pourquoi Forum Réfugiés était partie prenante de cette démarche des Places de la République à Lyon.

L’initiative Les Places de la République ne devrait donc pas rester sans suite. Il n’est pas impensable que le mouvement associatif de contestation de la politique conduite par Laurent Wauquiez et la nouvelle équipe à la tête de la Région Auvergne-Rhône-Alpes soit un des vecteurs de cette coopération entre acteurs des secteurs sociaux, culturels et de la solidarité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *