Palestine-Israel : des rassemblements pour demander que la paix advienne !

Posté le par dans Ca presse

Reportage de Jean-François Cullafroz, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272

Avec plus de 60 morts et 2 500 blessés, la paix est-elle encore alors que l'on commémore le 70e anniversaire de la Nakba et de la création de l'état d'Israël, la paix est-elle possible (© Pierre Nouvelle).

Avec plus de 60 morts et 2 500 blessés, alors que l’on commémore le 70e anniversaire de la Nakba et de la création de l’état d’Israël, la paix est-elle possible (© Pierre Nouvelle).

Mardi 14 mai 2018, un peu partout en France et dans le monde avaient lieu des rassemblements pour protester contre le massacre perpétré par l’armée israélienne à la frontière entre Israël et la Bande de Gaza. Environ 350 personnes y participaient à Lyon, faisant suite à une manifestation qui s’était déployée le samedi précédent.

Environ 350 personnes se sont rassemblées en solidarité aec la population palestinienne de Gaza victime de massacres (© Pierre Nouvelle).

Environ 350 personnes se sont rassemblées en solidarité aec la population palestinienne de Gaza victime de massacres (© Pierre Nouvelle).

A l’initiative de l’association France-Palestine solidarité (AFPS); une manifestation s’est déployée samedi 12 mai pour appuyer la longue marche entamée deux mois plus tôt dans la bande de Gaza. Trois jours plus tard, un rassemblement était organisée place des Terreaux, au cœur de la presqu’île lyonnaise.

Au terme de ce rasseblement a éyé suggéré, non seulemet la poursuite du boycott de produits israéliens, mais aussi des manifestations prochaines France-Israël (© Pierre Nouvelle).

Au terme de ce rassemblement a été suggéré, non seulement la poursuite du boycott de produits israéliens, mais aussi des manifestations prochaines France-Israël (© Pierre Nouvelle).

Près de 350 personnes de tous âges étaient réunies pour exprimer leur solidarité avec les habitants de la bande de Gaza, victime de la réaction israélienne, qui a fait plus de 60 mors et 2 500 blessés. La veille, plusieurs dizaines de milliers de Gazaouis avaient marché vers la frontière avec Israël pour protester contre le déménagement de l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem.

 

Uné réaction d'indignation, un appel à la réaction du gouvernement français était au centre de ce rassemblement (© Pierre Nouvelle).

Une réaction d’indignation, un appel à la réaction du gouvernement français était au centre de ce rassemblement (© Pierre Nouvelle).

Nous avons rencontré quelques participants de ce rassemblement avec un question lancinante : après 70 ans d’affrontements et deux guerres, la paix est-elle encore possible ? Réaction d’Arlette Cavillon, membre de longue date du Mouvement de la paix.

Des membres de partis politiques (Parti communiste français avec quelques élus locaux), Parti ouvrier indépendant (POI) et militants écologistes étaient présents. Ainsi, Cyril Mathey, responsable du groupe Europe-écologie-Les-Verts Givors-Condrieu. Pour EELV, la solidarité avec la Palestine est une lutte naturelle et de longue haleine.

Dans la foule présente, quelques personnes représentaient l’Union juive française pour la paix (UJFP). Fils de déporté, partie civile au procès Barbie, Georges Gumpel n’est pas tendre avec le gouvernement israélien.

Pierre Thivend a été prêtre, et en tant que chrétien, la terre de Palestine et d’Israël où a vécu Jésus lui tient plus que tout à cour. Militant syndical CFDT, Pierre Thivend est aussi un ferme soutien de la cause palestinienne. Il est le secrétaire départemental de l’association France-Palestine solidarité (AFPS). Il défend un règlement pacifique avec deux peuples et deux états.

Les organisations syndicales n’étaient pas présentes explicitement sur la place des Terreaux. Cependant mercredi 16 mai 2018, à l’initiative de plusieurs syndicats CFDT (Métaux, Retraité…) une soirée d’information était organisée au siège départemental de la CFDT (UTI Lyon-Rhône). des précisons ont été apportées sur la situation ainsi que les relations entre la CFDt et les deux centrales syndicales Histradrout (Israël) et Confédération syndicale palestinienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *