Mai 68 à Lyon (10) : Table-ronde et exposition aux Archives du Rhône et de la Métropole

Posté le par dans Ca presse

Reportage de François Dalla-Riva, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272

Depuis ce mercredi 2 mai, et jusqu’au 29 juin 2018; les Archives départementales du département du Rhône et de la Métropole de Lyon offrent dans leur hall d’entrée Eclats de mai 68, une exposition consacrée au mouvement social de mai-juin 68. Pour débuter ces deux mois de présentation, les Archives donneront jeudi 3 mai à partir de 17h30 la parole à des étudiants et militants syndicaux qui ont participé à ces événements.

Au démarrage d'une exposition sur les événements de mai-juin 68 ) Lyon, les Archives départementales du Rhône et de la Métropole donnent le parole à des actrices de ce mouvement social .et acteurs de mai 68 (© DR)

« Cette évocation de Mai 68 à Lyon ne prétend pas constituer une rétrospective complète ou une analyse approfondie de ces événements qui suscitent toujours aujourd’hui des échanges passionnés et contradictoires », soulignent les organisateurs de cette initiative culturelle;

Fidèles à leur mission, les archives entendent « mettre à la disposition du plus grand nombre une présentation de documents de provenance différente, aujourd’hui conservés dans nos fonds et qui témoignent de l’activité et des positions de différents protagonistes, au risque d’en offrir une vision « éclatée » et forcément incomplète », ajoutent-ils.

 

Les Archives départementales et métropolitaines exposeront un des journaux que la CFT, le PSU et l'Agel-UUnef ot publié quotidiennement pendant cinq semaines durant la grève des quotidiens régionaux (© Pierre Nouvelle).

Les Archives départementales et métropolitaines exposeront un des journaux que la CFDT, le PSU et l’Agel-Unef ont publié quotidiennement pendant cinq semaines durant la grève des quotidiens régionaux (© Pierre Nouvelle).

Cette présentation mémorielle entrera dans le vif du sujet jeudi 3 mai avec la parole qui sera donnée durant deux tables rondes successives, émaillées de lectures d’archives.

La première table-ronde sera consacrée à l’évolution des mentalités via la jeunesse. Animée par Pierre Chamard, responsable de la mission archives à l’université Lumière Lyon 3, elle verra la participation de Danièle Authier (évolution de la contraception et droit à l’avortement), Claire Auzias (Trimards » et mauvais garçons),  Jean-François Cullafroz,  : (Du quartier des États Unis aux barricades du Pont Lafayette, et du Plan Langevin-Wallon a la rénovation de l’enseignement), Francis Pithon : étudiant à l’Insa, (Temps et évènements qui précèdent mai 68 : illustration pour la mixité dans les résidences universitaires), Marie-Paule Joannin et/ou Anne Charmasson-Creus : Planning familial du Rhône.

La jeunesse a été déterminante dans le démarrage du mouvement de mai-juin 1968, et les moins de 21 ans ont fait entendre dans la rue ce qu'ils avaient sur le cœur (© Pierre Nouvelle).

La jeunesse a été déterminante dans le démarrage du mouvement de mai-juin 1968, et les moins de 21 ans ont fait entendre dans la rue ce qu’ils avaient sur le cœur (© Pierre Nouvelle).

La seconde table-ronde portera sur les revendications des travailleurs. Damien Richard, adjoint au directeur, chef de service des fonds contemporain animera cette confrontation, avec les témoignages de Simone Daret (Les femmes dans le mouvement), Maurice Morier (salarié à l’Opéra de Lyon),  Vincent Porhel, historien, et Charles Ramain (chef d’équipe à l’entretien aux biscuits Vignals (président d’honneur de l’Institut CGT d’histoire sociale du Rhône).

1968-2018 : un parcours militant

En 1968, Jean-François Cullafroz allait avoir vingt ans. Il était élève-maitre salarie à l’École normale d’instituteurs de Lyon. Militant CFDT et responsable de la Jeunesse ouvrière chrétienne sur Lyon-Est, il co-présidait le comité de grève. Co-animateur d’un groupe de travail CFDT Archives-Histoire-mémoire du Rhône, groupe qui a produit cinq colloques depuis 2013, il se souvient de cette période et des cinquante années qui ont suivi le mouvement de mai-juin 68..

A noter que la période 1968-2018 relue au travers de l’histoire de la CFDT dans la région, fait l’objet d’un livre publié par la Chronique sociale. Il sortira officiellement le 22 mai prochain lors d’un temps culturel et festif à la mairie du 4e arrondissement de Lyon.

Suite à un colloque organisé par la CFDT et les universités lyon2 et 3, les labiratoires Larhra et Triangle, Sciences Po Lyon et le Centre Max Weber, un livre contenant une quarantaine de contributions et de témoignages est publié par les éditions lyonnaises de la Chronique sociale (© Pierre Nouvelle).

Suite à un colloque organisé par la CFDT et les universités Lyon 2 et 3, les laboratoires Larhra et Triangle, Sciences Po Lyon et le Centre Max Weber, un livre contenant une quarantaine de contributions et de témoignages est publié par les éditions lyonnaises de la Chronique sociale (© Pierre Nouvelle).

Table ronde jeudi 3 mai 2018 à l’auditorium 17h30-19h30. Entrée gratuite, sans inscription, dans la limite des places disponibles.

Archives du département du Rhône  et de la métropole de Lyon  : 34, rue du Général Mouton-Duvernet 69003 Lyon 04 72 35 35 00 (Tramway T4 : Archives départementales)

Site internet : http://archives.rhone.fr/ ; courriel : archives@rhone.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *