Le peuple dans la rue (4) : Des Gilets jaunes, entre Vienne et Saint-Clair-du-Rhône (Isère)

Posté le par dans Ca presse

Reportage de Jean-François Cullafroz, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272

Au delà des revendications sur le pouvoir d'achat et sur la démocrati, v'est la personne même du président de la République qui est mise en cause (© Pierre Nouvelle).

Au delà des revendications sur le pouvoir d’achat et sur la démocratie, c’est la personne même du président de la République qui est mise en cause (© Pierre Nouvelle).

Samedi 8 décembre 2018, était un jour de mobilisation citoyenne intense en France. l’ONG Amnesty international faisait signer des pétitions à l’avant-veille du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits humains, la Marche pour le climat se déployait dans une centaine de villes et les Gilets jaunes occupaient toujours les ronds points et les carrefours. Exemple dans le Nord-Isère, avec deux bivouacs, l’un à la sortie de Vienne et l’autre devant un hypermarché à Saint-Clair-du-Rhône. Entretiens avec des Gilets jaunes de tous bords, salariés et retraités du privé et de la Fonction publique, jeunes et moins jeunes.

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, la presse régionale a suivi la mobilisation, comme ici Le Dauphiné libéré (© Pierre Nouvelle).

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, la presse régionale a suivi la mobilisation, comme ici Le Dauphiné libéré (© Pierre Nouvelle).

Alors que dans les rues de Vienne (Isère), des militantes propageaient les idées de l’ONG Amnesty international, alors qu’un cortège d’une centaine de personnes défilait de l’Hôtel de ville à l’Espace Saint-Germain sous la bannière de la Marche pour le climat, des Gilets jaunes continuaient à occuper le rond-pont au sud de la ville.

Comme à Saint-Clair-du-Rhône, l’ambiance est joyeuse et musicale.

Au bord du Rhône, un bivouac est installé et quelques toiles de tente car certain.e.s passent ici la nuit. Il y a ici des personnes de tous âges, un nombre conséquent de femmes et des retraité.e.s, qui insistent sur la faiblesse de leurs revenus. L’accueil du journaliste est cordial et la conversation s’engage vite. Pour tous, le mot justice sociale est important

Adrien est salarié dans une entreprise iséroise, et il est, par ailleurs, engagé sur le plan citoyen. Ses collègues du rond-point le port vers notre caméra. Il explique le malaisé qu’expriment ses amis Gilets jaunes.

Du côté de Saint-Clair-du-Rhône…

Vingt kilomètres plus loi toujours dans la vallée du Rhône, nous sommes dans une région d’industries chimiques, où la population ouvrière est nombreuse. Sur ce rond(point, les pancartes parlent de réfrendum d’inittiative populaire et de démocratie participative.

Là aussi, les femmes sont nombreuses, y compris d’origine maghrébines. Jostette, Georgette, Jacky et René ont fait connaissance sur le rond(point. Et depuis trois semaines, ils ont doscuté, échangé des point de vue et ont fait leur apprentissage civique et militant.

Sur ce rond-point, où des gaulois arbore un casque d’Astérix, on trouve aussi plusieurs personnes handicapées, très à l’aise parmi les Gilets jaunes.  C’est le cas d’Albert.

Affaire à suivre ce mardi après l’allocution du président de la République qui a été suivie par un Français sur trois. En attendant, au delà de l’augmentation du pouvoir d’achat, le fonctionnement démocratique de notre pays est aussi sur la sellette.

ASaint-Clair-du-Rhône, la question du fonctionnement de la vie politique et de l'expression des citoyens figuraient parmi les attentes des Gilets jaunes (© Pierre Nouvelle).

ASaint-Clair-du-Rhône, la question du fonctionnement de la vie politique et de l’expression des citoyens figuraient parmi les attentes des Gilets jaunes (© Pierre Nouvelle).

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *