C’est nous les Canuts…

Posté le par dans Coup de coeur

Reportage de François Dalla-Riva. Entretien vidéo Jean-François Cullafroz, journaliste professionnel, carte de presse 49272.

 

Présent à la Croix-Rousse depuis sa plus tendre enfance, Robert Luc fait partager l'amour de son quartier à ceux qui le veulent (© Pierre Nouvelle).

Présent à la Croix-Rousse depuis sa plus tendre enfance, Robert Luc fait partager l’amour de son quartier à ceux qui le veulent (© Pierre Nouvelle).

La Croix-Rousse est un des quartiers lyonnais situé sur la colline « qui travaille », dit la tradition. Même si les maisons religieuses étaient aussi nombreuses que sur la colline de Fourvière, celle « qui prie », l’habitude est restée. Sur le plateau, dans le 4e arrondissement de Lyon, et sur les pentes, dans le 1er, les tisseurs en soie, les Canuts ont laissé leur empreinte, illustrées notamment par les révoltes de 1831 et de 1834. Depuis plusieurs années, Robert Luc, un authentique croix-roussien a ouvert une balade-découverte sur les pas des canuts. Rencontre avec ce confrère, qui a longtemps écrit dans le quotidien lyonnais Le Progrès.

 

Novembre 1831-avril 1834, le quartier lyonnais de la Croix-Rousse vibrait lorsque ouvriers en soierie se levèrent (©DR).

Novembre 1831-avril 1834, le quartier lyonnais de la Croix-Rousse vibrait lorsque ouvriers en soierie se levèrent (©DR).

Qui parle de la Croix-Rousse à Lyon pense aux Canuts et vice-versa. La mémoire de ces ouvriers en soierie est vive dans ce quartier de Lyon, où de nombreux appartements transformés depuis les années 1990 portent encore les traces d’anciens ateliers de canuts. L’architecture même de ce quartier avec des enfilades successives de traboules évoque cette présence.

C’est ce passé que Robert Luc, né ici il y a soixante-dix ans tente de faire renaître lors des visites qu’il organise chaque samedi pendant l’année, et tous les jours de la semaine pendant le temps des vacances, au départ de la Maison des Canuts. Il raconte au micro de Jean-François Cullafroz l’itinéraire qu’il a mis au point.

Depuis longtemps , les organisations syndicales et les partis politiques de gauche ont mis à leur répertoire le Chant des Canuts composé par Aristide Bruant. Les mélodies du cabaret parisien Le Chat noir ont fait florès et le peintre Henri de Toulouse Lautrec a immortalisé le chansonnier parisien, chapeau noir et écharpe rouge. Pourtant, peu savent que celui dont les compositions participent du florilège chantant français, était aussi antisémite.

Au sein du florilège chansonnier de Bruant, le Chant des Canuts fait partie du patrimoine français  (© DR)

Au sein du florilège chansonnier de Bruant, le Chant des Canuts fait partie du patrimoine français (© DR)

Robert Luc, croix-roussien né dans le quartier lyonnais de la Croix-Rousse, travaille depuis longtemps sur l’histoire de ses habitants, et en particulier sur les Canuts. Il en est donc venu naturellement à s’intéresser au Chant des Canuts et à son auteur Aristide Bruant. Il témoigne sur un point particulier de la personnalité du chansonnier. Propos recueillis par Jean-François Cullafroz.

Depuis sept ans un collectif s’est mis en place à partir du quartier lyonnais de la Croix-Rousse à l’instigation de Robert Luc. Novembre des canuts est cette initiative qui rayonne désormais sur la ville de Lyon dans le cadre du Festival Label Soie. Comme chaque année, cette initiative aura lieu fin novembre.

Et maintenant si le cœur vous en dit, posez vos pas derrière ceux de Robert Luc comme nous l’avons fait. Tout démarre du boulevard de la Croix-Rousse et de son mythique Gros caillou..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *