Cars du Rhône et de la Loire : usagers et élus locaux toujours dans l’action

Posté le par dans Coup de coeur

Reportage de François Dalla-Riva, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272

Sur le parcours Pélussin-Vienne, pouvoir accéder sans entrave avec une carte ou des tickets des Cars du Rhône, telle est la demande des usagers qui veulent que le Sytral applique sa décision prise le 8 juillet 2016 (© Pierre Nouvelle).

Sur le parcours Pélussin-Vienne de la ligne 131 (Cars de Loire-Til), pouvoir accéder sans entrave avec une carte ou des tickets des Cars du Rhône, telle est la demande des usagers qui veulent que le Sytral applique la décision qu’il a prise le 8 juillet 2016 (© Pierre Nouvelle).

 

Il y a un an, fin novembre 2015, des usagers inquiets par des projets de suppressions de lignes des Cars du Rhône  créaient un collectif. Pendant neuf mois, ils ont organisé des réunions publiques, recueilli 2000 signatures sur une pétition, et finalement obtenu une délibération du Syndicat des transports en commun lyonnais une délibération compensant la suppression de la ligne 231 Condrieu-Vienne. Mais à l’heure présente, rien n’est entré dans les faits. Suite du feuilleton lundi 5 décembre à Condrieu avec un rendez-cous entre élus locaux, collectif des usagers des cars et représentant du Syndicat des transports de l’agglomération lyonnaise (Sytral).

Fin août, la lign 231 était suppriéme et les usagers envoyés par les responsables du Sytral vers les cars 711 (Cars du Rhône) et 131 (Cars de la Loire-Til). Depuis trois mois, la décision prise par le Sytral n'est pas entré dans les faits (© Pierre Nouvelle).

Fin août, la ligne 231 était supprimée et les usagers envoyés par les responsables du Sytral vers les cars 711 (Cars du Rhône) et 131 (Cars de la Loire-Til). Depuis trois mois, la décision prise par le Sytral n’est pas entrée dans les faits et les usagers de la ligne 131 ne peuvent payer leur transport avec les tickets des Cars du Rhône(© Pierre Nouvelle).

Prise le 8 juillet 2016, cette délibération du Sytral n’est toujours pas appliquée et les usagers ne peuvent utiliser leurs titres de transport du Rhône dans les cars de la Loire (Til).

Cette incohérence de la part du Syndicat des transports en commun de la région lyonnaise n’a pas ralenti l’ardeur des élus locaux de Condrieu (Rhône) et du Collectif des usagers des cars de la vallée du Rhône. Soutenus par le fédération Darly (Se déplacer autrement en région lyonnaise), l’association Sauvegarde du Pays Rhône-Gier et la CFDT retraités Givors-Condrieu, ils ont organisé mercredi 30 novembre 2016 un point presse pour exposer la situation.

Un an tout juste après le début de leur action, les usagers bdes cars du Rhône, soutenus par les élus de la municipalité de Condrieu ont annoncé de nouveaux développements (© DR/Maud Lamassiaude).

Un an tout juste après le début de leur action, les usagers des cars du Rhône, soutenus par les élus de la municipalité de Condrieu ont annoncé de nouveaux développements (© DR/Maud Lamassiaude).

Le Sytral vient sur le terrain

Un an après le début de leur action, usagers et élus locaux lancent un nouveau cri d’alarme. Ils le font alors que lundi 5 décembre, le directeur adjoint des transports du Sytral se rendra en mairie de Condrieu. Usagers et élus locaux attendent des clarifications de la part de ce responsable du Syndicat des transports en commun lyonnais.

A la place du Sytral et des compagnies de bus qui ne font pas le travail, les usagers ont pris les choses en main et ont affiché les horaires des lignes 131 et 711 à l'arrêt d'Ampuis-Centre (© DR/Maud Lamassiaude).

A la place du Sytral et des compagnies de bus qui ne font pas le travail, les usagers ont pris les choses en main et ont affiché les horaires des lignes 131 et 711 à l’arrêt d’Ampuis-Centre (© DR/Maud Lamassiaude).

Conjuguant le point de vue des élus locaux et des usagers, Cécile Bez, usagère des Cars du Rhône et aux cars de la Loire, et élue de la municipalité de Condrieu (Rhône), résume les questions qui sont posées..

Depuis un an, le Collectif des usagers n’a pas chômé pour faire des propositions. après la fermeture de la ligne 231, les usagers ont estimé que la balle était dans le camp des membres de la municipalité de Condrieu.

Un an d’action et des acquis

Ces derniers sont intervenus plus d’une vingtaine de fois auprès du Sytral en trois mois. Pour eux, aux difficultés rencontrées par la population, s’est ajouté leur étonnement de voir que les cars de la ligne 131 (Cars de la Loire-Til) ne s’arrêtent pas aux deux arrêts de la commune (La Maladière et L’Arbuel) avant d’aller desservir la gare SNCF de Saint-Clair-les-Roches. Une aberration qui conduit les Condriots intéressé à prendre leur voiture pour traverser le Rhône

Le point de vue d’Aurélie Nortier, membre dès l’origine du Collectif des usagers des Cars du Rhône et aux cars de la Loire, et élue de la municipalité de Condrieu (Rhône). Elle constate un certrai nombre d’acquis après un an de mobilisation.

Après la réunion avec l’envoyé du Sytral à Condrieu lundi 5 décembre à 9 heures, c’est à Lyon qu’aurait lieu dans l’après-midi un second rendez-vous.

Les usagers des Cars du Rhône et de la Loire, les élus de Condrieu, des représentants de l’association Sauvegarde du Pays Rhône-Gier, de la fédération Darly et de la CFDT Retraités Givors-Condrieu seront reçus par le cabinet du vice-président Patrick Mignola, chargé des transports à la Région Aura.

Ils défendront la réunion d’une conférence de territoire qui mette à plat tous les moyens de transports traversant ce bassin de vie afin d’harmoniser les services afin de répondre aux attentes de la population.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *