Archives du mot-clef Président de la République;

Liberté de la presse en France : CFDT-CGT-SNJ sur la même longueur d’ondes

Humeur du moment

 

A ce jou, plus d'une trentaine de journalistes ont déposé plainte contre les agissements de la police à leur égard (© Pierre Nouvelle).

A ce jou, plus d’une trentaine de journalistes ont déposé plainte contre les agissements de la police à leur égard (© Pierre Nouvelle).

Vendredi 3 mai sera la Journée internationale de la liberté de presse décidée par l’ONU. A cette occasion, à l’initiative du SNJ, un square sera dédié à Paris à nos collègues Ghislaine Dupont, Claude Verlon et Camille Lepage. Aujourd’hui, les organisations de journalistes CFDT, CGT (SNJ) et SNJ (Solidaires) ont publié un communiqué de presse alertant sur les atteintes graves à la liberté de la presse en France. Les trois organisations de journalistes ont demandé rendez-vous au Premier ministre et au président de la République.

Pour mémoire, la semaine passée, la CFDT-Journalistes a décidé de saisir le Défenseur des droits pour qu’il examine l’attitude des forces de sécurité à l’égard des journalistes lors des manifestations qui se déroulent depuis cinq mois.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

logo SNJ CGT CFDT


Liberté de la presse : des atteintes multiples et graves en France

Demande de rendez-vous au Premier ministre et au Président de la République

(© DR).

(© DR).


Ce 3 mai 2019, à l’initiative du SNJ et de la Mairie de Paris, une place de Paris sera inaugurée en hommage à trois journalistes tués dans l’exercice de leur profession : Ghislaine Dupont et Claude Verlon (RFI), assassinés au Mali le 2 novembre 2013, et Camille Lepage le 12 mai 2014 en République centrafricaine.

(© DR/Wikipédia).

(© DR/Wikipédia).

Leurs cas ne sont pas isolés, et en 2018 encore, 80 journalistes ont été tués dans le monde, y compris en Europe. Cette hécatombe qui est dénoncée, année après année, repose sur l’impunité des assassins et commanditaires. C’est pourquoi la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ, 600 000 adhérents dans 146 pays) mène campagne pour faire adopter par l’assemblée générale des Nations Unies une Convention contre l’impunité. Plusieurs dizaines de pays se sont déjà engagés à la voter. La France ne s’est toujours pas prononcée.

Les organisations SNJ, SNJ-CGT et CFDT-Journalistes, membres de la FIJ, s’associent pleinement à cette démarche.

Dans un monde en crise, où les affrontements, armés ou non, sont nombreux, plus que jamais les journalistes de toutes les formes de presse ont un rôle indispensable à jouer pour informer la population et éclairer les citoyens.

En France, pourtant pays démocratique, les atteintes à la liberté de la presse se sont multipliées ces derniers mois.

Depuis novembre, de nombreux journalistes ont été pris à partie ou molestés par des agresseurs se revendiquant de leur appartenance aux Gilets Jaunes. Parallèlement, des dizaines de consœurs et confrères ont été victimes de violences policières : empêchés de travailler, injuriés, agressés, matériels saisis et détruits, cartes de presse subtilisées. Des journalistes ont été visés délibérément par les forces de l’ordre et blessés, certains gravement, lors de ces manifestations sociales d’une ampleur et d’une durée inédites à ce jour. Des journalistes ont été interpellés et placés en garde à vue.

Les organisations syndicales SNJ, SNJ-CGT et CFDT-Journalistes renouvellent leur soutien aux journalistes qui ont déposé plainte en raison d’atteintes de diverse gravité de la part de manifestants et contre les forces de sécurité qui ont agi en totale contradiction avec les assurances données par le ministre de l’Intérieur dès le début du mouvement social.

Ces derniers jours, plusieurs médias sont sous le coup d’une plainte du ministère de la Défense pour avoir divulgué l’utilisation d’armes françaises dans la guerre du Yémen. Trois journalistes sont convoqués les 14 et 15 mai prochains à la DGSI (Direction générale de Sécurité intérieure). Les services veulent identifier leurs sources ! Rien de moins ! Bien entendu, les confrères refuseront mais, là encore, la France est-elle toujours un Etat de droit ?

Les syndicats  SNJ, SNJ-CGT et CFDT-Journalistes assurent de leur appui total les rédactions et les journalistes menacées par l’action en justice du ministère de la Défense.

Au vu de ces incidents les plus récents, le SNJ, le SNJ-CGT et la CFDT-Journalistes demandent des rendez-vous urgents au Premier ministre et au Président de la République pour leur faire part de la réprobation de la profession, et obtenir au plus haut niveau de l’Etat, l’engagement que cessent ces attaques du gouvernement contre les libertés constitutionnelles que sont la liberté d’informer et d’être informé.

Paris, le 2 mai 2019

Gaspard Glanz est une des derniers journalistes interpelé dans le cadre de l'exercice de son métier dans une manifestation de Gilets jaunes à Paris (© Pierre Nouvelle).

Gaspard Glanz est une des derniers journalistes interpellé dans le cadre de l’exercice de son métier dans une manifestation de Gilets jaunes à Paris (© Pierre Nouvelle).

Gilets jaunes : un 23e samedi, entre manif et réflexion

Posté le par dans Ca presse

Reportage de François Dalla-Riva, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272

Pour la 23e fois, le samedi des grandes villes de France sera jaune. Et même s’ils sont loin les 150 000 personnes défilant le 17 novembre, un fond de 35 000 à 40 000 manifestant.e.s ne décroit pas. Et même si le ministre de l’Intérieur met en avant le nombre de policiers mobilisés face aux casseurs annoncés (relayés par certains médias), les demandes restent, et le président de la République a promis d’y répondre jeudi 25 avril, comme aux propositions émises lors du …

Lire la suite

Gilets jaunes : de Vienne vers l’assemblée de Saint Nazaire

Posté le par dans Coup de coeur

Reportage de Jean-François Cullafroz, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272

La Maison des associations de Vienne (Isère) est devenue leur lieu de ralliement. Jeudi 28 mars 2019, comme les semaines précédentes, elle a accueilli l’assemblée des Gilets jaunes de la sous-préfecture iséroise, marquée par une volonté d’action non-violente. Au centre d’une réunion de trois heures, coupée par un repas partagé : la préparation de la Grande assemblée des 5-6-7 avril à Saint-Nazaire, où devraient se rendre les délégués de 300 groupes locaux. Un cahier revendicatif a été adopté, repartant notamment des propositions du groupe …

Lire la suite

Gilets jaunes : Des syndicalistes réformistes dans le défilé lyonnais

Posté le par dans Ca presse

Reportage de Jean-François Cullafroz, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272

Selon la presse régionale, plus de 2 000 personnes ont manifesté samedi 2 mars 2019 depuis la Cour d’appel, au bord des quais de Saône, à la Place Bellecour à Lyon. Une marche dite « noire » où le jaune des gilets étaient encore très présents. Un population très bigarrée, tissée de jeunes et de moins jeunes, d’opposants à toutes structures politiques et syndicales, mais aussi, et c’est plus surprenant, de quelques militants syndicaux encartés à la CFDT et la CFTC. Reportage et entretiens au fil du défilé.

Lire la suite

Gilets jaunes : à Lyon, ils ont défilé dans la diversité

Posté le par dans Ca presse

Reportage de Jean-François Cullafroz; journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272

Ils et elles éteint un demi-millier au bord de la Saône, et deux fois plus nombreux à l’arrivée place Bellecour deux heures plus tard. Leurs rangs avaient grossi au fil de la marche dans la presqu’île, avant de décroitre, lorsque la violence a vu le jour en direction de Gerland. Échos sonores et entretiens de cet acte XVI des Gilets jaunes à Lyon.

 

A 13 heures, moment du rendez-vous devant les marches des « 24 Colonnes », les rangs …

Lire la suite

Primevère 2019 : écologie, démocratie et non-violence

Posté le par dans Non classé

Reportage de Jean-François Cullafroz, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272

Primevère, le 33e salon de l’alter-écologie s’est déroulé du 22 au 24 février 2019 au parc des expositions Eurexpo de Lyon à Chassieu (Rhône) avec le même enthousiasme des exposants et une participation toujours soutenue. Parmi la centaine de rendez-vous (débats, conférences, projections de films…), la question lancinante de l’avenir de la planète était partout présente, abordée par le prisme de la vie en réseaux. Plongée dans les allées et sous les chapiteaux au dernier jour de cette rencontre originale.