Rentrée italienne (2) : Annecy, le 7e art en vedette pour la 37e année

Posté le par dans Coup de coeur

Reportage de Jean-François Cullafroz-Dalla Riva, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272, correspondant du Courrier (Genève)

Le Festival de cinéma italien d'Annecy est une des initiatives que soutient l'Institut culturel italien de Lyon © Pierre Nouvelle ).

Le Festival de cinéma italien d’Annecy est une des initiatives que soutient l’Institut culturel italien de Lyon © Pierre Nouvelle ).

Du 23 au 28 septembre 2019, Annecy accueillera la 37e édition du cinéma d’Annecy. Dans cette petite Venise alpine, plus de quarante films seront projetés au Centre Bonlieu et dans les cinémas de la ville, puis ils tourneront dans le département de Haute-Savoie. Ce festival créé par Pierre Todeschini, aura des prolongements à Genève, dans les salles du Grütli. Premier festival de cinéma italien hors de la péninsule, il ouvrira un cycle d’autres festivals à Grenoble et Montélimar, puis à des semaines entre Rhône et Saône. Présentation du programme délivré mercredi 11 septembre à l’Institut culturel italien de Lyon, et entretien avec Francesco Giai Via, son directeur.

Plus de cinquante films, plus d'une praticiens du cinéma se succéderont à Annecy pour la 37e édition du festival de cinéma italien ( © Pierre Nouvelle ).

Plus de cinquante films, plus d’une praticiens du cinéma se succéderont à Annecy pour la 37e édition du festival de cinéma italien ( © Pierre Nouvelle ).

Voilà la troisième année que Francesco Giai Via concocte la programmation du festival de cinéma italien. cet italien très souvent présent en France a succédé à des italiens vivant en France tels Sonia Todeschini, digne héritière du fondateur du festival, et de Jean Gilli, qui vit à Paris.

Entre la lagune vénitienne et Turin, la petite Venise des Alpes

Francesco Giai Via a de bons atouts pour cette nouvelle édition, puisqu’il ouevre au sein de la Mostra de Venise et est le créateur du festival de film de Turin.

Montrer en avant-première des ouvres, les rendre accessible à tous les publics, cinéphiles mais aussi jeunes élèves ou étudiants néophytes en matière de 7e art, refléter ce qu’est aujourd’hui l’Italie tels sont les objectifs du directeur du festival.

Mercredi 11 septembre, il avait quitté Annecy pour une autre ville d’origine latine, en l’occurrence Lyon et il avait rejoint l’Institut culturel italien. Il présente cette manifestation cinématographique qui est la plus importante à l’extérieur de la péninsule.

Après les premières projections en journée, c’est lundi 23 septembre 2019 en soirée que sera ouvert officiellement le festival. Après la conclusion le 29 septembre par la remise des prix, le festival poursuivra sa course.

D’abord, un certain nombre des films programmés à Annecy seront projetés de l’autre côté de la frontière en Suisse, dans les salles du Grutli à Genève. Francesco Giai Via évoque ce partenariat.

 

Annecy a fait école

D’autres festivals font connaître le cinéma italien dans la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les animateurs grenoblois de l’association Dolce Vita et ceux de Montélimar (association Assofital) étaient présents lors de la présentation du festival de cinéma italien d’Annecy, et reprendront certaines des productions pour leurs propres festivals qui se dérouleront cet automne. Nous y reviendrons.

 

 

(à suivre)

Rentrée italienne (3) : A Grenoble et Montélimar, le cinéma aussi

Un commentaire

  1. tissot 15 septembre 2019 à 19 h 38 min

    te signaler que Cinemed à Montpellier fait aussi chaque année la part belle au cinema italien avec ,outre les oeuvres nouvelles en compétition,une rétrospective ,à l’aide de films remastérisés et avec exposition s’appuyant sur l’equivalent de la cinémathèque ,laquelle en Italie n’est pas dans la capitale,décentralisation réelle,mais à Cesana,près de Bologne. du 18 au 27 octobre cette année..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *