Pompiers : une sourde colère canalisée par Sud-Solidaires

Posté le par dans Ca presse

Reportage de Jean-François Cullafroz, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272

Environ 200 pompiers étaient dans les rues de Lyon lundi 6 novembre 2017 pour protrester contre les difficultés grandissantes de leurs interventions (© Pierre Nouvelle).

Environ 200 pompiers étaient dans les rues de Lyon lundi 6 novembre 2017 pour protester contre les difficultés grandissantes de leurs interventions (© Pierre Nouvelle).

Lundi 6 novembre 2017, à l’initiative du syndicat Sud-Solidaires, les pompiers manifestaient dans différents départements français métropolitains lors d’une journée de grève nationale. Objet de leur mécontentement, les violences dont ils sont l’objet dans des quartiers de certaines villes. Ils mettent aussi la faiblesse des condamnations qui visent les auteurs de ces incidents. C’est donc aussi la nature des décisions de justice dont ils s’étonnent. Reportage devant le Palais de justice de Lyon et entretien avec un responsable syndical pompier venu de Nîmes.

faire entendre et voir leur mévonten,tement était au coeur d'une journée de grève qui a conduit les sapeurs pompiers sur le parvis du palais de justice de Lyon (© Pierre Nouvelle).

faire entendre et voir leur mécontentement était au cœur d’une journée de grève qui a conduit les sapeurs pompiers sur le parvis du palais de justice de Lyon (© Pierre Nouvelle).

Le ras le bol va grandissant dans les casernes d’un certain nombre de villes françaises. Les caillassages se multiplient lorsqu’ils interviennent pour porter secours. Un paradoxe pour les soldats du feu. Et en région lyonnaise, ces personnels vivent la même situation, dont leur participation à la journée de grève nationale lancée par le syndicat national Sud-Solidaires des ^personnels des casernes de sapeurs pompiers.

L’hymne national pour fédérer

Munis de fumigènes rouges et bleus, ils ont franchi la barrière qui bloquait l’accès du palais de justice de Lyon. Là, sur le parvis de la cité judiciaire, ils ont fait entendre leurs slogans puis ont entonné La Marseillaise, devant des personnels qui étaient au fenêtre.

Conditions de travail et rémunérations en question

Alors que les forces de police bloquaient la rue Servient en direction de la Préfecture du Rhône, les soldats du feu ont pris la direction du quartier de la Part Dieu. au nombre de leurs demandes, une plus grande sévérité de la justice lorsque des auteurs d’agressions de pompiers sont déférés devant les tribunaux.

Explication de Patrice Cartagéna, délégué Sud-Solidaires de Nîmes. Employé au Service d’incendie et de secours du Gard (SDIS 30), il était venu soutenir ses collègues syndicalistes rhodaniens.

La situation vécue par les pompiers n’est pas nouvelle, et déjà mi-décembre 2016, à Lyon, ils s’étaient rassemblés devant la préfecture du Rhône. Le malaise évident ressent par les pompiers quant à leurs conditions d’intervention, s’ajoutent aux revendications salariales propres aux personnels des trois fonctions publiques.

Lors de la manifestation intersyndicale du 10 octobre, les pompiers participaient à la manifestation. Rémy Chabbouh, du SIS 69, expliquait les attentes de ses collègues en matière de pouvoir d’achat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *