Coronavirus (11) : En sortie de confinement, ils manifestaient dans la rue… à vélo

Posté le par dans Ca presse

Par Jean-François Cullafroz-Dalla Riva, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272, correspondant du Courrier (quotidien à Genève)

Isla avaient choisi la Maidon de la mobilité comme point de départ de leur déambulation cycliste et militante dans les rue se de Vienne ( © Pierre Nouvelle ).

Ils avaient choisi la Maison de la mobilité comme point de départ de leur déambulation cycliste et militante dans les rue se de Vienne ( © Pierre Nouvelle ).

Samedi 16 mai 2020, dans le prolongement de leurs actions domestiques du 1et mai, une dizaine de militant.e.s des mouvements ANV-Cop 21, Extinction Rébellion et Attac-Pays viennois se sont retrouvés dans les rues de Vienne (Isère). A la différences des interdictions des rassemblements à Lyon, Paris et d’autres villes de France, ils ont pu effectué une première Vélorution. Reportage dans les rues de la sous-préfecture dauphinoise.

Nest-ce pas à un changement de mode de vie personnel et un fonctionnement social radicalement différent que les sociétés française et mondiale doivent se préparer à adopter ( © Pierre Nouvelle ).

N’est-ce pas à un changement de mode de vie personnel et un fonctionnement social radicalement différent auxquels les sociétés française et mondiale doivent se préparer à adopter ( © Pierre Nouvelle ).

Dans les villes où des rassemblements avaient été prévus, les autorités, État et préfets ont brandi l’impératif sanitaire et la loi votée la semaine passée en sortie de confinement, pour interdire ces actions publiques.

A Vienne (Isère), les mêmes mouvements avaient lancé l’idée d’une vélorution. Et de fait, avec l’application des règles de sécurité, ils ont arpenté les rues de la sous-préfecture dauphinoise avec pancartes et slogans arrimés à leurs deux-roues.

Leur objectif : demander un changement radical des déplacements, avec une part accrue notablement pour la bicyclette, avec les aménagements indispensables, notamment en ville.

Avant le départ de cette première déambulation cycliste, au nom des associations organisatrices, Gaëlle a expliqué les objectifs de cette mobilisation militante.

Cette première cycliste locale sera sans doute suivie par d’autres, dès le mois de juin prochain. Le groupe des associations existantes va chercher à s’élargir à d’autres ensembles militants. A Vienne, ils pourraient bien contribuer à l’appel à projet lancé par les élus locaux pour intervenir en matière de place du vélo dans la cité.

Cette mobilisation militante s’inscrira aussi dans le cadre d’action plus globale et nationale. Ainsi, l’initiative lancée par un groupe d’intellectuels dont l’ancien résistant Claude Alphandery, pour un Conseil national pour une nouvelle résistance.

(à suivre)

Notre prochain article :

Coronavirus (12) : après le 1er mai, et en sortie de déconfinement, une unité vers quel avenir et pour quelles perspectives ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *