1968 à Lyon (15) : le regard de la CGT sur le mouvement de mai-juin

Posté le par dans Coup de coeur

Reportage de François Dalla-Riva, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272

La CGT a été un des acteurs majeurs de mai-juin 68, de par son importance numérique, son implantation, mis aussi ses liens avec le Parti communiste français. A Lyon, l’Institut d’histoire sociale CGT organisait dans le cadre des Archives municipales de Lyon  mardi 5 juin un des trois rendez-vous qu’il consacrera en juin à ce grand mouvement social et étudiant. Retour sur cette initiative et rencontre avec des acteurs de la période et d’aujourd’hui. Évoquer mai-juin 68 pour ne pas oublier, tel est le leitmotiv qui guide ces rendez-vous.

Une soixantaine de personnes participaient mardi 5 juin aux archives municipales de Lyon à la première soirée consacrée au mouvement de mai-juin 68 (© Pierre Nouvelle).

Une soixantaine de personnes participaient mardi 5 juin aux archives municipales de Lyon à la première soirée consacrée au mouvement de mai-juin 68 (© Pierre Nouvelle).

Allier cinéma et débat, tel est le choix de l’Institut d’histoire CGT de Lyon qui organise trois rendez-vous culturels autour de mai-juin 68. le premier avait lieu aux Archives municipales de Lyon avec comme premier support de débat un retour filmé sur les événements. Le film Traces de mai faut alterner séquences tournées pendant les événements et extraits d’une rencontre-débat entre Georges Séguy, ex-secrétaire général de la CGT et Daniel Cohn-Bendit, leader du Mouvement du 22 mars. Un entretien réalisé en 1998.

Charles Ramain a fondé il y a plus de vingt l’antenne lyonnaise de l’Institut d’histoire sociale CGT. Il explique ce qu’il retient de ce grand mouvement social.

Mai-juin 68 à l’Opéra de Lyon

En 1968, Maurice Morier était technicien à l’Opéra de Lyon. La grève de mai-juin fit un temps exceptionnel dans ce milieu culturel, où des salariés qui ne se rencontraient pas ont pu faire connaissance, discuter ensemble et élaborer leurs revendications. Il se souvient.

Cécile Marpeau n’était pas née en 1968, mais elle a entendu parler du mouvement. Militante syndicale et politique en 2018, elle évoque les raisons de militer aujourd’hui.

Entre films et exposition

Les prochains rendez-vous organisés par l’IHS CGT de Lyon auront lieu mercredi 13 juin à 18h30 à la mairie de Lyon 3e (18 rue François Garcin. Sera projeté le film Sous les pavés, la plage, et montré une exposition nationale (11-23 juin).

(© Éditions Lieux-dits).

(© Éditions Lieux-dits).

La clôture de ce retour sur mai-juin 68 reviendra aux Archives municipales de Lyon mardi 26 juin à 18h30 avec une conférence sur mai 68 à Lyon, avec la présence de Jean-Luc de Ochandiano, un des auteurs de l’ouvrage Lyon dans les années 68 (éditions Lieux dits).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *