Élections régionales et départementales en Auvergne-Rhône-Alpes : les Verts prennent l’air…

Posté le par dans Ca presse
Dans la Rhône, c’est le quai de la gare de Condrieu (Rhône) que les candidats écologistes avaient choisi pour illustrer que les mobilités était une de leurs priorités pour la prochaine mandature 2021-2026 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (© Pierre Nouvelle).

Par Jean-François Cullafroz, journaliste professionnel honoraire, carte de presse 49272, correspondant du Courrier (quotidien de Genève)

La campagne des élections régionales et départementales poursuit son cours. Avec des listes déposées en dernière limite le 17 mai 2021, la visibilité des candidat.e.s va s’accroître. Les écologistes sillonnent le territoire depuis plusieurs mois. Dans le département du Rhône, ils étaient venus prendre l’air de la campagne ce vendredi 21 mai. Rencontre avec des candidat.e.s devant la gare et de la gauche unie sur la place du marché de Condrieu (Rhône).

Sur le marché de Condrieu, les candidat.e.s de la gauche unie aux élections départementales ont rencontré la population. Ici, ils ont croisé Thérèse Corompt, ancienne maire et conseillère régionale socialiste (© Pierre Nouvelle).

Malgré la pandémie, les élections aux conseils départementaux et conseils régionaux ont été reportées aux 20 et 27 juin 2021. Les scrutins de treize régions métropolitaines, du continent et de Corse, mais aussi des assemblées d’Outre-mer au nombre de cinq, coïncideront avec ceux des quelque cent et un départements français. Un test à une année des élections présidentielles.

Un test aussi de l’intérêt de la population, notamment quant aux questions climatiques et sociales qui figurent parmi les compétences de ces assemblées.

Sur un quai de gare…

En Auvergne-Rhône-Alpes, pour les élections régionales, la gauche n’avance pas moins de quatre listes, socialistes, communistes, insoumis et écologistes n’ayant pas trouvé la voie d’une liste unique, à la différence de ce qui se passe dans la région Hauts-de-France, par exemple. candidat.e.s au profil rajeuni.

C’est le cas de Cécile Aubert-Michel, militante d’une association d’usagers des transports et conseillère municipale de Condrieu (Rhône). Devant une gare SNCF, dont elle réclame la réouverture aux voyageurs, devant les journalistes, elle a ouvert la présentation de la liste de Fabienne Grébert qu’elle conduit dans le département du Rhône.

Venu.e.s du Beaujolais et des Monts du Lyonnais

Pour cette présentation, la conseillère municipale de cette commune d’un peu plus de 3 000 habitants était accompagnée de plusieurs candidat.e.s. venu.e.s des monts du lyonnais et du Beaujolais. Ainsi, Bertrand Gonin, maire d’Eveux sur-l’Arbresle.

Cet élu n’était pas venu seul du Nord du département du Rhône. Venus du Beaujolais, Jean-Henri Soumireu (Génération.s) habitant Anse, et Anne-Sophie Trujillo-Gauchez étaient du voyage. Cette dernière, qui fut conseillère municipale de sa commune, a la question des déplacements chevillée au cœur.

Habitante de Blacé, au nord de Villefranche-sur-Saône, cette candidate, représentante de la société civile, détaille pourquoi la liste écologiste a placé la mobilité en tête de son programme. Les régions sont autorité organisatrice des transports, et elle espère bien que le rail et les mobilités douces seront en tête des financements décidées par la prochaine équipe régionale.

Sur la place du marché…

A quelques centaines de mètres d’une ligne de chemin de fer que la population souhaiterait voir rouvrir aux voyageurs dès 2022, des candidat.e.s aux élections départementales allaient à la rencontre des clients du marché.

Comme dans le département voisin, avec le Printemps isérois, dans le Rhône, toutes les composantes de la gauche sont unies face aux titulaires sortants, membres des Républicains et du centre. Depuis 2015, le conseil départemental ne représente plus que la population rurale, les communes urbaines ayant leurs propres élections dans le cadre de la Métropole de Lyon.

Kaouthar Limam (élue de la commune de Loire) et Thierry Rochefort sont les candidats titulaires, accompagnés de Marine Gamon (Condrieu) et Rémi Moreuille-Tassart (Mornant) comme suppléants dans le canton de Mornant.

Thierry Rochefort, membre du Parti socialiste et professeur d’université , souligne que l’éducation et le service social figurent en tête des priorités des candidats de gauche dans les treize cantons du département du Rhône.

Résultats à suivre au soir du dimanche 20 juin 2021…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *